Top bonus
winamax poker Winamax est une très bonne salle. Patrick Bruel en est l'ambassadeur.
Profitez du bonus Winamax de 500€ à l'inscription.

everest poker Everest Poker est une salle très réputée en France !
Profitez du bonus 500€ lors de votre inscription.

pmu poker PMU Poker s'est placé comme un des leaders sur le marché !
Profitez du bonus cash de 30€ à l'inscription.

Nos Derniers Dossiers

Poker sur Mac

 

Découvrez avec notre dossiers les salles de poker compatibles pour mac.



Un Joueur au Hasard

Patrick Bruel

Lorsque l’on associe les termes « Poker » et « France », c’est à Patrick Bruel que l’on pense en premier. Véritable phénomène, le célèbre chanteur et acteur...

Le Timing Tell

Timing Tell
Timing Tell ...

La question centrale et récurrente à chaque coup de poker est « qu’est-ce qu’il a dans sa main ? ». Au-delà de votre jeu personnel, le comportement de vos adversaires est une mine d’informations. Phil Hellmuth estime que la réussite du poker se joue à « 30% la lecture des cartes et 70% la lecture de l’adversaire ».

Un tell est un comportement, une manière d’agir propre à un joueur qui vous donnera une indication sur la force de sa main. Dans le cadre de tournois live, les tells peuvent se cacher dans les yeux, la bouche, le cou, les mains, les pieds ou simplement dans sa façon de ranger ses jetons. Dans le cadre d’une partie de poker en ligne, les tells sont évidemment plus limités même si certains indices peuvent filtrer.

Définition et mises en situation :

Véritable source d’informations en ligne, le Timing Tell se réfère à la vitesse de décision de votre adversaire. Selon Hilger dans son livre « Internet Texas Hold’em », il souligne que tous les tells sur Internet sont relatifs à la vitesse à laquelle misent vos adversaires. En étudiant le « timing » de chaque joueur, vous pourrez récolter des informations sur ses mains.

L’utilisation des boutons d’actions prédéfinies lors d’une partie online révèlent également certains comportements : par exemple, le recours au bouton check /fold annonce une faible main, le bouton check / call – rarement utilisé – traduit une main moyenne, etc.

1er exemple

Vous êtes le bouton et tout le monde se couche avant vous. Vous avez alors vous décidez de relancer. La big bling vous suit. Le flop tombe et donne . Votre adversaire check dans la foulée. Vous, de votre côté, vous avez la top paire et le top kicker ce qui est une très bonne main à ce stade du jeu. Vous décidez donc de checker à votre tour pour voir venir la turn et la river.

Un tombe sur la turn et votre adversaire checke encore rapidement. Vous décidez alors de miser les ¾ du pot. Jusqu’ici l’autre joueur a joué en une ou deux secondes tandis que maintenant il prend davantage de temps pour prendre sa décision.

Danger ! Il a changé son « timing » habituel, il a donc touché une bonne main. Après avoir pratiquement utilisé toute sa réserve de temps, il relance avec un petit montant : c’est la confirmation qu’il a une bonne main et espère vous ferrer pour être mieux payé. Il a probablement une quinte, alors couchez-vous…

Le changement de timing est ici révélateur : il savait qu’il allait poursuivre mais il lui fallait déterminer comment le faire pour vous soutirer le plus d’argent possible.

2ème exemple

Vous êtes dans une partie où l’UTG – Under the Gun – vient de suivre. Tout le monde se couche et vous êtes la big blind c’est-à-dire la dernière personne à parler avec . Votre main n’est pas extraordinaire mais vous pouvez prendre le temps et checker. De cette manière, vous laissez penser à vos adversaires une éventuelle relance et vous déguisez ainsi la force de votre main ou sa faiblesse.

Le flop tombe avec un qui n’améliore pas votre main. Prenez votre temps là encore, et checker. Si l’autre joueur mise instantanément, c’est qu’il y pensait déjà avant : le flop n’a surement pas changé sa bonne main de départ. Même si vous n’avez rien, il suffit alors de faire une grosse relance pour le laisser supposer que vous avez touché quelque chose sur le flop et ainsi le faire reculer voire se coucher.

Le Timing Tell vous a permis par cette configuration de jeu de prendre le contrôle de la table alors que vous n’aviez rien en main du début à la fin.

Les valeurs sûres de lecture du Timing Tell

La lecture classique du Timing Tell dévoile certaines généralités qui sont pratiquement totalement fiables :

- Un check rapide annonce soit une main faible soit un tirage

- Une rapide relance après un check souligne un gros jeu

- Un temps de réflexion plus long que d’habitude, suivie d’une mise ou d’une relance traduit une grosse main : la question centrale était alors « à combien dois-je faire la mise pour qu’on me suive ? »

- Un call rapide ou snap-call est une preuve de faiblesse.

Conseils :

1- Repérer les habitudes des joueurs

Valable également en tournoi, l’observation des habitudes de vos adversaires est primordiale en ligne. Ne pouvant pas vous référer aux tells corporels, vous pourrez vous concentrer sur le Timing Tell de chacun pour déceler les moments clés de chaque coup.

2- Rester silencieux

Le silence est la règle d’or des débutants qui bien souvent cache leurs peurs et leurs appréhensions derrière une bonhomie très révélatrice. En effet, derrière une phrase banale se cache un panel d’informations très utiles. Par exemple, si au détour d’une conversation vous affirmez « j’ai une bonne main, crois moi », vous venez de trahir votre faible main. L’expression « Crois moi » est destinée à convaincre et à vous rassurer.

Cette règle s’applique également dans le cadre du poker en ligne puisque les chats sont utilisés pendant les parties. Même si les échanges sont écrits – par conséquent plus réfléchi, moins spontanée que dans un tournoi en live -, vous distillez ces informations inconsciemment ce qui n’exclut pas le risque.

3- Essayez de garder la même cadence de jeu

Comme nous venons de la voir, le Timing Tell est un élément d’informations pour vos adversaires : en observant une cadence identique à chaque coup vous rendrez votre lecture plus difficile. Utilisez la barre temps et maintenez le rythme bon gré mal gré.